Quantitative easing : une mesure exceptionnelle dans la politique monétaire

Quantitative easing : une mesure exceptionnelle dans la politique monétaire

Quantitative easing : une mesure exceptionnelle dans la politique monétaire

Le Quantitative Easing ou Assouplissement quantitatif en français est un type de politique monétaire dit « non conventionnel ». Dans certains cas, par exemple  des crises économiques et financières d’envergure, les banques centrales sont contraintes de considérer cette politique non conventionnelle.

masse-monetaire.jpg

A savoir que la banque centrale se sert, en temps normal, du taux directeur pour accroître la masse monétaire, c’est son instrument conventionnel.

Quantitative easing et fonctionnement

A noter que le quantitative easing est le dernier rempart de la banque centrale en temps de crise pour augmenter la masse monétaire, pour accroitre les réserves de la banque centrale. Cette pratique n’est prise qu’après avoir expérimenté les autres méthodes possibles et imaginables  de la politique monétaire.  En effet, le quantitative easing est un processus à trois étapes dont : (1) la baisse des taux d’intérêt de la banque centrale, tendance vers 0% ; (2) le rachat des actifs douteux des banques primaires par la banque centrale, sinon une promesse d’assurance à l’endroit des banques en cas de perte, permettant ainsi celles-ci de prêter plus en faveur de l’économie en général ; (3)  une partie de ses bons de trésors à long terme  rachetée par la banque  centrale.

La politique monétaire de la BCE

A rappeler que la politique monétaire, en général, est définie comme l’ensemble des moyens pratiqués par un Etat ou un groupe d’Etats ou une autorité monétaire pour intervenir sur l’activité  économique en  rationnalisant la monnaie et en pilotant  les taux d’intérêt du marché monétaire, du marché interbancaire.

politique-monetaire.jpg

La politique monétaire de la banque centrale européenne ou BCE suit les mêmes directives. Pour ce faire, les banques centrales nationales servent de relais à la banque centrale européenne pour réaliser la politique monétaire dans l’euro-système. Ainsi, 3  instruments fondamentaux sont utilisés pour diriger  les taux d’intérêt au niveau de la BCE, à savoir (i) les opérations d’open market ; (ii) les facilités permanentes et (iii) les réserves obligatoires.  Possiblement, la BCE peut avoir recours au quantitative easing si besoin est.