Qu’est-ce que l’aversion au risque ?

Qu’est-ce que l’aversion au risque ?

Qu’est-ce que l’aversion au risque ?

L’aversion pour le risque est le fait qu’un investisseur ait peur d’un risque qu’il estime trop important, et qui le pousse à hésiter ou même à ne pas supporter la pression générée par la prise de risques financiers. L’aversion pour le risque varie selon les personnes et est entièrement subjective.

Elle peut pousser certaines personnes à investir pour des faibles rentabilités à cause du risque de perte peu élevé. Ainsi, l’aversion pour le risque a un impact considérable sur les investissements qu’on peut qualifier à risque. Notons que ce phénomène n’est nullement lié aux moyens d’investissements dans un actif, mais purement la pression que l’investisseur ne supporterait pas de détenir cet actif.

Pourquoi l’aversion au risque ?

L’aversion pour le risque est souvent constatée chez les pères de famille. En effet, ceux-ci, ayant la responsabilité de leur famille, hésitent à investir dans des investissements à risque afin de ne pas mettre dangereusement en jeu l’avenir de leur famille. L’aversion pour le risque est une attitude et une conduite en droit et en raison parce qu’il permet de faire un choix de façon raisonnable. Malgré cela, le comportement de l’aversion au risque est subjectif, alors il peut parfois être complètement oublié, entre autres pendant les temps d’aisance boursière.

Le risque selon Arrow et Pratt

Selon Arrow et Pratt, une personne manifeste plus d’aversion pour le risque qu’une autre si elle est disposée à accepter moins de petits enjeux. La notion de risque renvoie en premier lieu à la théorie économique de l’espérance de l’utilité.

Dans les années 60, Arrow et Pratt ont démontré une mesure dérivée de la fonction d’utilité caractérisant chaque acteur économique en rendant compte de ses choix. Particulièrement, ce qu’une personne serait prête à payer pour se libérer d’un risque serait fonction de la courbure de cette fonction d’utilité.